Vous êtes ici

Concret et abstrait : quelles relations ?
Les notions mathématiques enseignées à l’école primaire sont, par essence, abstraites, mais elles sont ancrées dans des situations concrètes. La question de leur émergence et de leurs relations avec ces situations est donc centrale.

Les notions mathématiques enseignées à l’école primaire sont, par essence, abstraites, mais elles sont ancrées dans des situations concrètes. La question de leur émergence et de leurs relations avec ces situations est donc centrale.

Prenons l’exemple de l’addition enseignée au CP (avec Cap Maths).

Au départ, comme en maternelle, l’élève est confronté à des questions portant sur des quantités d’objets variés.

Il lui est par exemple demandé comment obtenir 4 points avec 2 dés ou en complétant un dé donné par un autre dé.

Peu après, il lui est proposé des tâches un peu plus difficiles, toujours sur des quantités.

Exemple de tâche : prévoir la quantité obtenue en ajoutant deux quantités d’objets qui sont placés dans une boite opaque.

La solution s’obtient de façon concrète, en agissant sur les quantités, sans calcul explicite sur les nombres ni formalisation à l’aide du signe +.